Le regard ... guide la moto (lol)

Partage d'information à propos de Le regard ... guide la moto (lol)

Le regard ... guide la moto (lol)

logsko

De l'importance du regard ... en moto tout est dans le regard !

joebarteam4-2.jpg
Illustration tirée de la BD Joe Bar Team T4.2

L'illustration fait sourire ? Au guidon, souvenez vous de la phrase "la moto suit toujours le regard du pilote".

I - Du rôle et de l'importance du regard

NDRL : on ne développera pas ici la problématique particulière de la vue et [son rôle dans] la trajectoire de la moto => se référer au sujet complet de RIDER là dessus, dans cette même section Parfaire ses connaissances

Le débutant a tendance à porter les yeux juste devant la roue avant. Soit par crainte, soit par appréhension ... on a tous cherché la route du regard au bout de notre nez. Le plus simple étant semble t'il de regarder au plus près. Pire, on le fige souvent et qui plus est directement sur l'obstacle a éviter. Et là fatalement : on y va !

Le regard porté plus loin permet de ne pas percevoir une vitesse excessive là où il n'y en a pas. Ne vous laissez pas abuser et relevez la tête donc les yeux !

De manière consciente ou non, le regard participe à l'analyse de la route et aux réactions à mettre en oeuvre.

Regarder plus loin devant vous permet d'éliminer les sources de surprise, d'analyser un tracé et de ne pas se faire surprendre !

Le regard bien placé permet également de garder un bon équilibre. Les funambules ne regardent pas leurs pieds lorsqu'il sont en l'air...

Pensez à balayer la route du regard et ne focalisez sur aucun point. En cas de danger, ne pensez pas, ne réfléchissez pas, regardez juste comment vous en sortir, choisissez vite ! Et (dans la majeure partie des cas) "Ça passe !"

II - Les 5 regards source - Moto magasine

Le regard instantané

C la capacité à interpréter un grand nombre d'informations instantanément pour évaluer le contexte de circulation.
Ce regard permet aussi de faire le tri, en éliminant les infos non utiles à la conduite (pubs ...).
En pratique : en un coup d'oeil, la scéne approchant est saisie visuellement : nombre, position et direction des véhicules, signalisation fixe, signaux temporaires (feux tricolores, feux des véhicules ...).
On ajuste alors au mieux ses mouvements de coordination (freins, sélecteur) et sa vitesse.

Le regard périphérique

C'est la capacité d'avoir un champ de vision large. Le fait de fixer le regard sur un objet réduit le champ visuel et guide dangeuresement et inévitablement vers lui (d'aucuns l'ont expérimenté en passant dans un trou au lieu de l'éviter !).
Le motard doit donc fixer le point de corde pour tracer sa trajectoire et porter son regard vers la sortie/l'échappatoire.
Il doit être capable de fixer un objet spécifique (véhicule, repére sur l'accotement ...) tout en intégrant son environnement (celui dans lequel le motard et sa moto évoluent).
En pratique : l'amélioration de la vision périphérique permet de se restituer en permanence dans l'environnement de circulation. Cette vision guide la moto sur la trajectoire (que le regard mobile - cf plus loin) prend soin d'affiner !!

Le regard dynamique

C'est la capacité de distinguer clairement les objets en mouvements ; indispensable pour prévoir vitesse et direction des autres usagers et décoder instantanément les signaux visuels lumineux temporaires.
Cela influe sur la capacité à anticiper la situation de conduite qui va suivre.
En pratique : Lorsqu'on suit un véhicule, on anticipe mieux sa propre conduite si on regarde devant celui-ci. Cela permet notamment de réussir un dépassement en toute sécurité voirede rouler en groupe au bon rythme sans stresser.

Le regard mobile

C'est effectuer des mouvements oculaires rapides pour "balayer" le panorama de circulation. Chaque coup d'oeil apporte une info et permet de calculer l'ensemble de la situation de conduite.
Il sert aussi à se diriger d'un virage à l'autre en changeant constamment de "point de mire".
En pratique : notre regard effectue de constants allers-retours entre la chaussée à l'horizon, le revêtement routier, le bloc d'instrumentation de la moto, les véhicules qui précédent, encadrent, suivent (rétros) ... tous ces mouvements occulaires rapides assurent l'efficacité des regards périphériques et dynamiques.
Ils permettent aussi de diminuer la fatigue des yeux par rapport à un regard fixe, "figé" !

Le regard "neuf"

Aprés avoir effectué une longue distance sur autoroute par exemple, notre regard s'est figé, ce que peut traduire une gêne visuelle, des maux de tête voire un stress.
Au moment des pauses, faire des mouvements occulaires sans tourner la tête pour "réétalonner" le regard. Viser des points proches et éloignés, haut et bas,droite et gauche et ce alternativement pendant 2 minutes, effet garanti.

En conclusion, l'oei est un outil formidable et tous les regards sus cités ont leur importance, d'où la nécessité de les faire travailler en permanence ensemble.

Bonne route ... avec un regard vraisemblablement différent :twisted: