L'Aquitaine

Partage d'information à propos de L'Aquitaine

L'Aquitaine

oulala

En 877, l'Aquitaine se décompose en deux duchés, un duché de Gascogne au sud de la Garonne et un duché d'Aquitaine (plus tard appelé Guyenne) qui avait pour capitale Bordeaux et s'étendait à la Saintonge et au Poitou. En 1058, les deux duchés se réunissent.
La reine Aliénor d'Aquitaine, fille du duc Guillaume X, fut au Moyen Âge parmi les personnages les plus influents de toute l'Europe. Elle épousa en 1152 le duc de Normandie et comte d'Anjou, qui devint en 1154 le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt.La rivalité entre les deux couronnes aboutira à la guerre de cent ans en 1345.
Le duché d'Aquitaine prend le nom de duché de Guyenne au moment du Traité de Paris conclu le 12 avril 1229 entre Saint Louis et Raymond VII comte de Toulouse, qui cédait ainsi la plus grande partie du Languedoc à la France et mettait fin au conflit albigeois.
Le 8 mai 1360, lors du Traité de Brétigny la France perd l’Aquitaine (Guyenne, Gascogne, Quercy, Rouergue, Limousin et Poitou), le Ponthieu et Calais au profit des Anglais.
La victoire Française à la bataille de Castillon marquera la reconquête de Bordeaux en 1453. Louis XI donne le duché en apanage à son frère Charles de Valois en 1469. Il reviendra définitivement à la couronne française à la mort de celui-ci en 1472

L'Aquitaine est composée de 5 départements : Dordogne 24; Gironde 33, Landes 40, Lot et Garonne 47, Pyrénées Atlantiques 64.


La DORDOGNE

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, sur une partie de l'ancienne province du Périgord.
Il y aurait plus de 1000 châteaux en Dordogne; voici les plus connus : Castelnaud-la-Chapelle, Commarque, Monbazillac, Beynac, Herm, Bourdeilles, Biron, Milandes, le château de Joséphine Baker, Montfort, Château de Puymartin/Marquay.
On trouve également des bastides, notamment à Monpazier, Villefranche-du-Périgord, Domme et ses remparts, et Eymet et son château.
La vallée de la Vézère avec les grottes de Lascaux, les grottes des Eyzies, La Roque Saint-Christophe, la Rouffignac et le célèbre abri de Cro-Magnon.
Les villes fameuses de Sarlat, Bergerac, Nontron et sa mascarade des Soufflaculs, ses jardins des arts, son Pôle des Métiers d'Arts, sa coutellerie « Le Périgord », Périgueux et ses ruines gallo-romaines.
Le village du Bournat, le gouffre de Padirac, l'abbaye de Brantôme (XIe siècle), le parc archéologique de Beynac, Mandacou


La GIRONDE

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie des anciennes provinces de Guyenne et Gascogne.
Il s'appela aussi Bec-d'Ambès, de 1793 à 1795, à l'époque où le terme Gironde désignait l'origine du groupe parlementaire des Girondins qui furent alors tous arrêtés.
À l'orée de l'époque contemporaine (1789-1850), la partie occidentale du département était couvert de landes mal drainées (sur environ 60% à 70% de l'espace). Cette lande était entretenue par écobuage afin de pourvoir en nourriture les grands troupeaux de moutons, surveillés par des bergers montés sur des échasses ; l'usage de ces dernières permettait d'accomplir plus facilement de grandes distances (15 à 20 kilomètres par jour), tout en surveillant le troupeau. Avant 1857, date de la Loi d'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne, le régime agropastoral est généralisé : il puise sa force dans le libre usage des communaux majoritaires. Puis la systématisation des plantations de pins (exploités pour leur résine (gemmage) et leur bois), accompagnée de la vente des communaux durant la deuxième moitié du XIXe siècle, a complètement modifié le paysage et l'économie de la moitié du département

Les LANDES

Le département a été créé à la Révolution française le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la province de Guyenne et Gascogne. Plus précisément, diverses entités territoriales héritées de l'Ancien Régime ont alors été réunies, ce qui confère à ce territoire administratif une certaine hétérogénéité entre la Chalosse agricole, plutôt tournée vers le Béarn, et la forêt plus proche de la Gironde.
À l'orée de l'époque contemporaine (1789-1850), le département était en partie couvert de landes mal drainées (sur environ 60% à 70% de l'espace), landes qui lui ont paradoxalement donné son nom, alors que la frange sud était constituée de coteaux aux sols riches, cultivés et boisés. Cette lande était entretenue par écobuage afin de pourvoir en nourriture les grands troupeaux de moutons (entre 900 000 et 1 million de bêtes en 1850), surveillés par des bergers montés sur des échasses ; l'usage de ces dernières permettait d'accomplir plus facilement de grandes distances (15 à 20 kilomètres pas jour), tout en surveillant le troupeau. Avant 1857, date de la Loi d'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne, le régime agropastoral est généralisé : il puise sa force dans le libre usage des communaux majoritaires. Puis la systématisation des plantations de pins (exploités pour leur résine et leur bois), accompagnée de la vente des communaux durant la deuxième moitié du XIXe siècle, a complètement modifié le paysage et l'économie des deux tiers du département, tout en contribuant à son enrichissement rapide

Le LOT ET GARONNE

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la province de Guyenne et Gascogne.
Il fut amputé de quelques cantons au sud-est, au moment de la création du département de Tarn-et-Garonne en 1808.
Le département de Lot-et-Garonne fait partie de la région Aquitaine. Il est limitrophe des départements du Lot, de Tarn-et-Garonne, du Gers, des Landes, de la Gironde et de la Dordogne.
La pointe extrême de la forêt landaise couvre le sud-ouest du département. Au sud-est, la viticulture domine (armagnac), ainsi qu'à l'extrême nord où notamment les côtes-de-Duras sont le prolongement du vignoble du Bordelais. Au nord de la Garonne, cultures et élevage sont associés. Les vallées sont le domaine du maraîchage et des cultures fruitières (pruneaux d'Agen). Les principaux sites industriels sont Marmande, Tonneins, Fumel et Agen. Leurs industries sont diversifiées et de taille modeste. L'axe de transport Bordeaux-Toulouse traverse le département (canal, TGV, autoroute).

Les PYRENNES ATLANTIQUES

Le département des Basses-Pyrénées a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir du Béarn, des trois provinces basque (Labourd, Basse-Navarre et Soule) et des terres gasconnes de Bayonne et de Bidache
On peut noter la présence de deux enclaves des Hautes-Pyrénées regroupant cinq communes à l'est du département.
Le département des Pyrénées-Atlantiques fait partie de la région Aquitaine. Il est limitrophe des départements des Landes, du Gers et des Hautes-Pyrénées, ainsi que de l'Espagne ( Communauté Forale de Navarre ,Gipuzkoa ). Il est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique, au fond du golfe de Gascogne.
Le français est langue officielle, comme dans le reste du territoire français; mais le basque (euskara en basque) est parlé dans les villages du Pays basque français . La signalisation routière est bilingue, et le basque est enseigné dans les collèges, les lycées et les ikastolak. Le béarnais, langue occitane apparentée au gascon, est enseigné dès la maternelle dans les École_Calandretas